Programme public

Affiche Programme Public

LE PROGRAMME PUBLIC EST DISPONIBLE !

Concerts, tables rondes, spectacles, projections…
y en pour tous les goûts !

Le programme des soirées est public, ouvert à tou·te·s dans la limite des places disponibles.

Découvre sans plus attendre les petites merveilles qui vont rythmer ton été…

Pour découvrir le planning des festivités, c’est par ici !

Au menu :

TABLES RONDES

  • Soirée spéciale désobéissance civile (le vendredi 2 août de 20h30 à 22h30 au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

De la lutte contre le sida au climat, destins croisés de militant-e-s qui ont fait le choix de la désobéissance face à l’urgence.
Avec Didier Lestrade (co-fondateur de la branche parisienne d’Act Up), venez découvrir comment Act Up a su choquer pour réveiller les consciences face aux ravages du sida dans la communauté gay. En dialogue avec Pauline Boyer (porte parole d’ANV-COP21) venez comprendre l’héritage d’Act Up dans le mouvement climat.

  • Assumer un discours de vérité face à l’urgence climatique, un frein ou une opportunité pour changer le système ? (le dimanche 4 août de 20h30 à 22h30 au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

La volonté d’adopter un discours de vérité face à l’urgence climatique et l’effondrement de la biodiversité émerge aujourd’hui dans le mouvement climat. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Quelle vision de la société et quelles mesures concrètes doit-on porter ? Commenter construire un nouveau récit collectif autour de positions radicales, posant les bases d’une politique de rationnement ? Assumer ce discours est-il un frein à l’élargissement du mouvement ? Conversation entre Cyril Dion et Charles-Adrien Louis (B&L Evolution), animée par Elodie Nace (Alternatiba/ANV-COP21)

  • Soirée spéciale luttes locales (le lundi 5 août de 20h30 à 22h30 au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

Ce sont les luttes locales ! Groupons-nous et partons à la rencontre de ces combats menés d’arrache-pied par des citoyen·ne·s engagé·e·s au service de l’intérêt général. Face à eux des multinationales des autoroutes, de l’eau, mais aussi l’État qui a une certaine tendance à vouloir enfouir très profond toutes sortes de déchets…
En présence du collectif Destocamine (site d’enfouissement de déchets ultimes à Wittelsheim), GCO non merci (projet de contournement autoroutier – Strasbourg) et du Collectif Eau 88 (privatisation de la nappe phréatique par Nestlé – Vittel).

  • Pistes de réflexion sur le(s) effondrement(s) (le mercredi 7 août de 20h30 à 22h30 au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

Le concept d’effondrement, largement méconnu du grand public il y a quelques mois, crève aujourd’hui l’écran ! On l’a aperçu à de nombreuses reprises sur le plateau de grands médias, il se faufile dans nos librairies, il s’invite dans les discussions avec notre entourage… Mais de quoi parle-t-on réellement ? S’agit-il d’un effondrement ou de plusieurs effondrements ? En quoi le mouvement militant pour le climat et l’environnement doit-il adapter sa stratégie à cette notion ?
Cette table ronde en présence de Vincent Mignerot (président d’honneur du comité Adrastia), Malika Peyraut (Alternatiba/ANV-Cop21), Cédric Ringenbach (fondateur de La Fresque du Climat) et animée par Philomène Fontana mettra en perspective différents points de vue à ce sujet afin d’élargir nos pistes de réflexion.


CONCERTS

  • DJ7(le mercredi 31 juillet de 22h00 à 00h00 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)
  • Hellektrogen (le jeudi 1er août de 22h30 à 23h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Hellektrogen distille un Metal aux influences diverses et à prédominance Thrash. Le groupe met un point d’honneur à propager au public une énergie positive de puissance alliée à un humour trop souvent absent des prestations musicales. Bonne humeur, dynamisme, ondes positives et vitalité au service de la musique Metal.

Facebook :  https://www.facebook.com/hellektrogen1/?ref=br_rs 

  • Hangmoon (le vendredi 2 août de 22h30 à 23h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Entre transcendance et agressivité, énergie brute et onirisme, Hangmoon est la rémanence de rêves et de souvenirs enfouis.
Éthérée, mélancolique mais aussi teintée de violence, sa musique est un hommage aux souffrances passées, et celles à venir.

  • Prokop ( le samedi 3 août de 21h à 22h au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Prokop est un musicien folk, ce qui ne limite pas son domaine musical. C’est même le contraire. Il se laisse volontiers emporter vers le rock, le jazz, la chanson. Les compositions originales réunies sur les trois albums qu’il a enregistrés, Cries and Smiles, Paul Alright was a Good Man et The Hull Tapes, en témoignent éloquemment. Mais toujours il revient à l’essentiel : les cordes, le médiator, l’harmonica.
S’il est seul, il joue seul. Otis Taylor, pour qui il a joué récemment à Strasbourg a écouté, et apprécié. Avec des formations à géométrie variable selon les lieux, les atmosphères et les disponibilités, Prokop multiplie les concerts de Strasbourg – où il vit – à Metz et de Nancy à Lyon.

Le Grand Est commence à le connaître, après l’ouest lointain qui l’a entendu, à Hull en Yorkshire, en première partie de Michael Chapman ou en invité du Hull Folk Festival. La variété des orchestrations porte un projet musical cohérent et dessine les contours d’un style à la fois original et référencé : un musicien folk est la feuille de printemps d’un vieil arbre.

Facebook :  www.facebook.com/prokopfolkmusic/ 

  • Denisova (le samedi 3 août de 22h30 à 23h au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Denisova est un groupe de hard rock à compositions, récemment formé à Lyon 

  • DJ GIEK (le samedi 3 août de 23h à 00h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

DJ GIEK fait monter la température avec un set éclectique plus chaud que le climat !

  • Grand Bal Folk (le dimanche 4 août de 21h à 00h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Le grand bal c’est l’occasion de danser des danses folk en groupe ou en couple tout au long de la soirée avec au programme sur scène :

21h-22h30 : L’Orchestre Folkactiviste du Camp Climat : Un groupe de musique monté spécialement lors du Camp Climat, qui jouera les grands classiques du répertoire folk pour ouvrir le bal. Si tu es un·e musicien·ne intéressé·e pour rejoindre l’orchestre ou si tu veux dénoncer quelqu’un, merci de nous contacter !

22h45-00h : Set electro-folk avec Elektruka : Elektruka, c’est l’histoire d’Antton, musicien « tradeux » multi-instrumentiste qui se lance dans les musiques électroniques. Si tu veux goûter au mélange entre des productions électro (techno, house, psytrance) et des instruments bizarres (accordéons, flûtes du monde et l’alboka, corne basque), rendez-vous sur le dancefloor !

  • Cosmyte (le lundi 5 août de 21h à 00h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

L’univers est en expansion dans l’espace et le temps. Dans ce monde aux conditions intenses, Cosmyte explore vos cellules et restaure la sensation des grands espaces. Du centre de la Terre aux particules du cosmos, Cosmyte affecte le corps de l’ébullition à la caresse et stimule l’humanité.

Cet équipage atypique est composé de Pr. Galacticus (machines), Friktus (handpan), Divanovic (beatbox et chant) et Bichinia (flûte et chant). Ces aventuriers musiciens se sont rencontrés dans les étoiles, et s’inspirant de leurs nombreux voyages en Europe, Russie, Inde, Chine et Amérique Latine, ont commencé à créer leur propre galaxie ! Un voyage entre sons humains organiques, instruments cosmiques et sons de machines mécaniques, Cosmyte est un véritable androïde musical.

  • Kalune (le mardi 6 août de 21h30 à 23h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Le cœur qui balance entre résistance et utopie, j’écris l’amour avec le A de anarchie”

Humaniste misanthrope, artiste-artisan, punk à chats mais aussi militant… Kalune chante l’écologie et l’engagement citoyen. L’artiste se situe à mi-chemin entre résistance et utopie. La résistance qu’il juge nécessaire, pour enrayer cette grosse machine qu’est le capitalisme, et qui détruit tout sur son passage. Et l’utopie pour proposer autre chose, un autre monde, une autre façon d’être, un autre rapport au vivant et à ce qui nous entoure. Il ne conçoit pas de faire de la musique sans donner un sens à son art. 

  • Chelabôm (le mercredi 7 août de 22h30 à 23h45 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Composé de 6 membres, Chelabôm est un jeune groupe bordelais qui oscille entre soul, jazz, funk et musique du monde. Ce 7 août, ils tenteront de vous procurer un plaisir des plus intense avec un set de 1h15 uniquement constitué de compositions originales ! 

« De la bise » comme ils disent !

  • HESSI (le jeudi 8 août de 21h50 à 23h00 et le vendredi 9 août de 20h30 à 21h au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Hélène & Sissou  t’invite dans un univers Urban-jazz où elles mêlent leurs voix, les langues et leurs histoires…  Un duo guitare-voix de compositions et reprises un peu déjantées. “Hessi” tu passais un moment musical et convivial avec elles ?

  • Les Chats-Potés (le jeudi 8 août de 23h30 à 00h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Un duo franco-brésilien qui vous emmène dans leur univers riche en couleur à travers des musiques instrumentales et des chansons, pour un voyage folk, indie folk illustré par le violon et la guitare … 

Le duo est né de la rencontre entre les deux musicien-nes au détour d’un métro au Brésil en 2013. Après deux E.P (“MétroFuge” en 2013 et “9567 Km à vol d’oiseau” en 2015) il-elle-s donnent naissance à leur premier album “Les jours après demain” en avril 2018.

Tout au long de l’année, il-elle-s se produisent lors de nombreux concerts et participent à des festivals. Il-elle-s remportent le 1er prix Tremplin jeunes talents 2017 à Kembs et participent au festival FIMU à Belfort en 2018.

  • Tout Allant Vers (le vendredi 9 août de 21h à 22h45 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Tout Allant Vers est un groupe de musiciens interprétant des chansons françaises festives et énergiques qui racontent des histoires. Mêlant rythmiques manouches, reggae, rock et ska, Tout Allant Vers cherche à faire découvrir un répertoire de chansons aussi engagées que divertissantes dont ils sont les auteurs, compositeurs et interprètes.

Rejoint en 2016 par Fanny au violoncelle, Tout Allant Vers a tourné depuis 2012 sur plus de 80 scènes alsaciennes, françaises et roumaines. Au premier 6 titres sortis en 2013, vient de s’ajouter un second opus de 12 nouvelles compositions en 2017.

  • Wilderness sound  system (le samedi 10 août de 21h à 00h30 au Hangar, 3 rue Coubertin, Kingersheim)

Crew rémois membre de L’Associa’Sound, Wilderness est un sound system artisanal construit dans la tradition anglaise et jamaïcaine. Les selectas Earth Militant et Befa partageront une vibe dub consciente, militante, allant du reggae Jamaïcain jusqu’aux productions steppas les plus énergiques !

SPECTACLE

  • L’Expérience inédite (le jeudi 1er août de 20h à 21h et le vendredi 2 août de 21h à 22h au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

Spectacle musical improvisé et participatif

THÉÂTRE

  • Les dactylos (le mercredi 31 juillet de 18h30 à 20h30 au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim)

L’ICI, Itinérante de Courriers entre Inconnus, installe son bureau de poste itinérant à Kingersheim. Cette société à la pointe de la modernité te propose ses idées avant-gardistes : la collecte, la dactylographie, l’acheminement et la distribution de lettres entre personnes inconnues… mais consentantes !

Viens retrouver Mademoiselle Thérèse et Monsieur Marcel et vis l’expérience d’une relation épistolaire mystérieuse avec un-e inconnu-e. Quelqu’un que tu ne connaissais pas t’a écrit quelque chose. Ton courrier t’attend…

SPECTACLE DE MAGIE

  • Le mercredi 31 juillet de 21h à 22h
  • Le mardi 6 août de 20h à 21h
  • Le vendredi 9 août de 20h à 21h

Au Collège Emile Zola, 30 Rue de Pfastatt, Kingersheim.

 Fred AMBEL, un professeur de magie un peu déjanté, profite de ses vacances pour épater la galerie !  Constituée de rebondissements inexplicables et basés sur des événements imprévisibles, sa prestation ne manquera pas d’être incroyable !
Message de M. AMBEL : apporter un billet de 10€. Il servira lors d’une expérience collective sur la confiance.

PROJECTIONS DE FILMS

Documentaires

  • BURNED: Are Trees the New Coal? réalisé par Alan Dater et Lisa Merton suivi d’une discussion en présence de Frost Rita, Putt Peg et Ernsting Almuth (le jeudi 1er août de 20h30 à 23h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

BURNED raconte l’histoire peu connue de l’accélération de la destruction de nos forêts pour du carburant et examine les failles des politiques, les énormes subventions et le greenwashing flagrant du secteur en plein essor de l’énergie électrique à partir de biomasse. Au cours d’entretiens et de séquences-vérité avec des activistes, des experts, des citoyens à travers les Etats-Unis, l’Europe et la Grande Bretagne, le film entremêle la science du changement climatique, l’intensification des disputes sur les politiques énergétiques, la dynamique de l’écologie forestière, les pratiques de l’industrie de la biomasse, les conflits entre arbres et professions, ainsi que les actions des activistes et citoyen-ne-s qui travaillent à la protection de leur propre santé, de leurs communautés, des forêts et du climat.

  • La valeur de la terre réalisé Geoffrey Couanon (le vendredi 2 août de 21h30 à 23h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Seine-Saint-Denis, banlieue Nord de Paris, une classe de lycéens enquête sur Europacity, gigantesque centre de commerce et de loisirs qui projette de s’installer sur d’importantes terres cultivées par 17 agriculteurs. Un projet international brûlant d’actualité dans le cadre des JO de 2024, des chantiers du Grand Paris mais aussi de la couverture médiatique et des mobilisations qui se multiplient. Durant 1 an, nous filmons ces lycéens à priori baignés dans l’hyperconsommation, éloignés des considérations agricoles ou écologiques, mais qui pourtant nous emmènent dans un voyage initiatique et enthousiasmant, où l’on suit leur cheminement à la rencontre de solutions et au prisme de la préservation des terres agricoles, redynamiser des activités économiques locales, valoriser les métiers, les savoir-faire et les alternatives citoyennes du territoire. L’histoire d’une reconquête des sols et de soi.

  • Série documentaire sur l’épuisement de la nappe d’eau Vittel exploitée par Nestlé réalisée et présentée par le Collectif Eau 88 (le samedi 3 août de 20h30 à 23h00 à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Cette série documentaire présente des courts métrages réalisés par le Collectif Eau 88 sur l’épuisement de la nappe d’eau Vittel exploitée par Nestlé. Quelques titres des courts-métrages présentés :
– La problématique de l’épuisement,
– La loi et ses conséquences,
– Stratégie d’état et CD,
– Le conflit d’intérêt,
– Puiser sans épuiser,
– Plastique,
– Emprise sur le territoire,
– Nestlé à l’international,
– Actions citoyennes,
– AGRIVAIR.

  • Cusco face à Goliath réalisé et présenté par Valie Varin (le dimanche 4 août de 20h30 à 23h et le mercredi 7 août de 20h30 à 23h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Derrière les images d’Epinal du Pérou vantant ses vestiges et traditions,
combien s’imaginent la lutte menée pour en garder l’essence ? Le «Buen Vivir» andin est menacé par l’extractivisme : logique économique de pillage des matières premières du Sud global, saccageant territoires et cultures locales, alimentant le marché mondial. 20 % des Andes péruviennes en concessions minières ! Que faire face aux logiques de la course aux matières premières et à la division internationale du travail ? De plus en plus de péruviens se retroussent les manches avec cœur, créativité et détermination. Pour beaucoup il est urgent de repenser le monde en s’inspirant des communautés originaire ou via le biocentrisme.

  • Parlons d’Utopie (Emmaüs Lescar-Pau) réalisé par Dominique Gautier suivi d’un échange et partage d’expérience (le lundi 5 août de 20h30 à 23h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Le Village Emmaüs Lescar-Pau accueille depuis plus de trente six ans les
exclus de l’économie libérale et ses déçus qui cherchent une autre voie. Fidèle à l’esprit de l’abbé Pierre ce village vit et se développe uniquement grâce à son travail, sans aucune aide ou subvention. Avec les témoignages d’habitant-es du Village et d’intervenant·es extérieur·es, économistes, militant·es, sociologues, politologues, écrivains, journaliste,
élu·es locaux·ales, ce film montre comment une microsociété composée
d’environ 150 personnes, compagnes et compagnons, salarié·es, bénévoles, organisée autour de la récupération et la valorisation des déchets, peut créer un véritable système économique et social alternatif, un vrai projet collectif.
Et à partir de ses activités et son engagement politique, comment ce village utopique s’est imposé dans le paysage régional et au-delà, qu’il soit social, politique, économique, agricole ou culturel.

  • Contabambas trésor caché par Miguel Izaga (suivi de « Femmes awajún face à l’extractivisme ») (le mardi 6 août de 20h30 à 22h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Un trésor se cache sous le sol de Cotabambas, Apurímac. Pour beaucoup
de ses habitant·es, il ne doit pas être profané. Ceux-ci ont su trouver une
manière de vivre soutenable, sans surexploiter le sol, sans polluer et sans faire de mort·es. Cependant, de gros capitaux sont arrivés pour tout changer et les laissent sans défense, avec un État complice du fameux «développement économique», invisible pour le peuple.

  • Femmes awajún face à l’extractivisme réalisé par Miguel Izaga (précédé de  » Contabambas trésor caché ») (le mardi 6 août de 20h30 à 22h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Ce documentaire cherche à expliquer la situation des femmes des peuples autochtones Awajún du Pérou et leur lutte quotidienne contre l’imposition de l’extractivisme sur leurs territoires, un type d’extraction à grande échelle de ressources naturelles ayant des effets néfastes sur l’environnement et les populations locales, qui menace leurs ressources et leur mode de vie.

  • Regarde ailleurs réalisé par Arthur Levivier ( le jeudi 8 août de 20h30 à 22h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

L’Europe, États de droit et terres d’accueil ? Regarde Ailleurs dénonce ce qu’il se passe dans de nombreuses villes européennes en prenant l’exemple de Calais. De l’expulsion de la «jungle» en octobre 2016 jusqu’à la situation sur place un an plus tard, Arthur a partagé des moments de vie avec des hommes et des femmes d’origine soudanaise, afghane, éthiopienne, érythréenne et des habitant·es de Calais. En soulignant le décalage qu’il existe entre le terrain et les discours officiels, ce film nous montre la stratégie mise en place pour dissuader les exilé·es de rester. Avec des méthodes de tournage originales et son regard citoyen, le réalisateur a réussi à filmer le harcèlement étatique, les mises en scène médiatiques, mais aussi la force et l’humour des exilé·es.

Films détente

  • Soirée courts-métrage en partenariat avec Imago, la plateforme vidéo gratuite de la transition (le vendredi 2 août de 20h30 à 21h30 et le jeudi 8 août de 20h30 à 21h30 à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Au Programme : Les Parasites et plein d’autres surprises …

  • Soirée courts-métrage (le dimanche 4 août de 20h30 à 21h à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Vive la vie réalisé par César Defort
Avant de naître sur Terre, les âmes doivent passer un entretien avec un désignateur. Cette personne est chargée de déterminer tous les aspects de la naissance et de la vie du futur.e né.e : lieu de naissance, sexe, parents, orientation sexuelle, maladie génétique,… la détermination des éléments qui peuvent entraîner une inégalité repose sur un principe : le hasard.

Woods – Experimental Short réalisé par Tansi Makele
Tourné au cœur de la réserve naturelle praguoise Prokopské Valley, Woods, court exercice de style explore ce que peut ressentir une victime expiatoire dans les derniers instants de sa vie. C’est une métaphore qui nous rappelle comment chacun de nous peut devenir une bête que l’on mène à l’abattoir, sans qu’il ne sache pourquoi. Woods est aussi un cri silencieux sonnant comme une injonction à regarder en face le mal que l’on afflige à notre environnement, donc à nous-mêmes.

Les sauvages réalisé par Guillaume Le Saout
Reportage nature, la parade des hommes.

  • Irrintzina, le cri de la génération climat réalisé par Sandra Blondel et Pascal Hennequin (le mardi 6 août de 20h30 à 22h30 à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim)

Face au sentiment d’impuissance que provoque l’extrême gravité du dérèglement climatique, quelques militant·es de l’organisation basque Bizi! font un pari fou : construire en quelques années une mobilisation sans précédent en vue de la COP21 et lancer un grand mouvement non-violent pour le climat : Alternatiba. De Bayonne à Paris, sur des vélos multiplaces, coup de pédale après coup de pédale, en multipliant les villages des alternatives, de petites victoires en grandes mobilisations contre les multinationales des énergies fossiles et les banques qui les soutiennent, le film raconte les étapes de cette mobilisation. Irrintzina, c’est un cri d’alarme sur l’effondrement de notre monde mais c’est aussi un cri de joie poussé par des centaines de militant·es déterminé·es qui ont réalisé que si, ensemble, ils ne faisaient rien, personne ne le ferait à leur place. Tour Alternatiba, Action Non-Violente COP21, Faucheurs de chaises, blocage du sommet pétrolier… Le film d’une génération qui ne se résigne pas, qui crée et invente un avenir désirable où bataille écologiste et sociale rime avec plaisir et joie d’agir ensemble. Soutenu par 1258 contributeurs, avec la participation d’une vingtaine de techniciens issus des médias « alternatifs », « citoyen · nes » bref « pas pareils » à travers toute la France.

Films enfants

Pendant ces ateliers, les enfants sont sous la responsabilité de leurs parents.
Les “soirées-atelier” sont composées de courts-métrages suivis de petites
discussions et activités créatives avec les enfants.

  • Soirée-atelier courts-métrage “Les villes” (le jeudi 1er août de 19h30 à 21h30)
  • Soirée-atelier courts-métrage “La nature” (le vendredi 2 août de 19h30 à 21h30)
  • Soirée-atelier courts-métrage “Les animaux” (le samedi 3 août de 19h30 à 21h00)
  • Soirée-atelier courts-métrage “Les émotions” (le dimanche 4 août de 19h30 à 21h00)
  • Soirée courts-métrage Amérique Latine (le lundi 5 août de 19h30 à 21h00)
  • Soirée-atelier courts-métrage “Amitié” (le mardi 6 août de 19h30 à 21h00)
  • Soirée-atelier courts-métrage “Aventure” (le mercredi 7 août de 19h30 à 21h00)

Toutes les soirées courts-métrage ont lieu à la Salle Polyvalente, 4 rue Coubertin, Kingersheim.

DIVERS

  • Vendredi 2 août de 18h30 à 19h30 : Restitution de l’atelier slam/poésie ( Collège, Émile Zola, 30 Rue de Pfastatt)
  • Samedi 3 août de 18h30 à 20h30 : Apéro militant n°1 ( Collège [atelier réparation vélo] , Émile Zola, 30 Rue de Pfastatt )
  • Dimanche 4 août de 17h à 18h30 : Atelier d’initiation à la danse folk (voir à l’Accueil, situé au Hangar, 3 rue Coubertin )
  • Mercredi 7 août de 18h30 à 20h30 : Apéro militant n°2 ( Collège [atelier réparation vélo], Émile Zola, 30 Rue de Pfastatt )
  • Jeudi 8 août de 18h30 à 19h30 : Spectacle des jeunes pousses ( Collège, Émile Zola, 30 Rue de Pfastatt )
  • Jeudi 8 août de 20h30 à 22h30 : Le JTerre ( Collège, Émile Zola, 30 Rue de Pfastatt )